Si de toute l'histoire de l'humanité, la découverte de l'arme nucléaire est l'invention la plus perverse, son utilisation en est bien l'acte le plus abominable.

Quand la bombe d'Hiroshima provoqua en 1945 la mort immédiate de 80.000 personnes et la mort différée, dans les cinq mois qui suivirent, d'un nombre égal de victimes, le monde fut stupéfait de la puissance gigantesque concentrée dans une seule bombe. Aujourd'hui, celle ci est considérée comme une petite bombe artisanale.

La miniaturisation et la dissémination des armes nucléaires actuelles rendent de plus en plus difficile leur contrôle et leur surveillance.

Conscients de l'extrême gravité de la menace que représente l'armement nucléaire, quelques médecins américains et soviétiques fondèrent en 1980 l'Association Internationale des Médecins pour la Prévention de la Guerre Nucléaire (International Physicians for the Prevention of Nuclear War - IPPNW).  

Professeurs B.LOWN (Boston) et E.CHAZOV(Moscou) 
cofondateurs de l'IPPNW en 1980

L'adhésion des médecins à ce groupement apolitique fut rapide dans le monde. Il compte aujourd'hui plus de 200.000 membres dans 85 pays .
L'IPPNW a reçu plusieurs hautes distinctions dont le Prix Nobel de la Paix en 1985.

Prix Nobel de la Paix  


L'AMPGN, branche belge francophone, a été fondée en 1981 par le professeur Maurice ERRERA (ULB) et Ghislaine VANKEERBERGHEN avec le soutien de ses collègues Zénon BACQ (ULG), Jean BRACHET (ULB) et Charles MERTENS de WILMART(UCL), membres de l'Académie Royale de Médecine. Elle regroupe des médecins et des membres de professions associées de toutes les universités.