L’armée belge est, entre autres, présente au Kosovo, au Liban et en Afghanistan. Ces opérations se déroulent la plupart du temps sous l’égide de l’Union européenne, des Nations Unies ou de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN). Lors de ces missions internationales, la défense belge représente ainsi une petite partie de diverses structures supranationales. En 2009, l’OTAN fête ses 60 ans. En juin 2009 se déroulent les élections pour le Parlement européen. C’est pourquoi la conférence sur la paix intitulée “Défense sans frontières?” se penche cette année sur les relations entre la défense belge, la défense européenne et l’OTAN. La Conférence “Défense sans frontières” est une collaboration de groupes progressistes et de mouvements pour la paix néerlandophones et francophones. Nouvelle page 6

Accueil et introduction – 10h

Dans la matinée, les politiciens André Flahaut (PS) et

Wouter De Vriendt (Groen!) seront confrontés aux points

de vue et revendications de Ludo De Brabander (Vrede)

et Arnaud Ghys (CNAPD) du mouvement pour la paix

francophone et néerlandophone. Le débat sera conduit

par Jacques Debatty (CSC)

Groupes de travail – 13h15 à 14h30

1. La relation entre l’Union européenne

et l’OTAN.

Introduction par Eric Remacle (ULB)

La politique de défense de l’Union européenne a-t-elle

sa propre approche ou est-ce une copie de la politique

américaine? Existe-t-il une différence entre l’Union

européenne et l’OTAN? Quel rôle spécifique peut

jouer la politique de défense de l’Union européenne?

Quelles sont les alternatives?

2. L’activité militaire, objet d’un contrôle

démocratique.

Introduction de Dirk Van der Maelen (SP-a)

Le Parlement possède-t-il un contrôle sur les

missions de l’armée à l’étranger? En est-il de

même pour les opérations de l’OTAN ? Le Parlement

peut-il exercer une influence déterminante sur la

politique de défense belge ? Comment le ministre de

la défense peut-il être obligé de suivre une motion

parlementaire ?

3. Les liens entre les intérêts économiques et

la politique de défense.

Introduction de Luc Mampaey (Grip)

Dans quelle mesure les intérêts de l’industrie de

défense belge et européenne pèsent-ils sur la

politique et les décisions militaires? Quel rôle joue

l’Agence européenne de défense?

4. L’OTAN comme protecteur des

économies occidentales.

Introduction de Claudine Pôlet (Comité

Surveillance OTAN)

L’OTAN agit de plus en plus en dehors du cadre

transatlantique afin de jouer un rôle mondial. Des

accords spéciaux ont ainsi été signés avec le Japon,

L’Australie et Israël. L’OTAN se profile de plus en plus

comme le protecteur de l’économie occidentale.

5. Création de l’image de l’ennemi

Introduction de Jonas Slaats (Vlaamse Vredesweek)

La politique des affaires étrangères de l’Union européenne

évoque toutes sortes de menaces et fait un usage

complexe de la représentation de l’ennemi. Quel est le rôle

des médias dans ce domaine?

Groupes de travail – 14h45 à 16h.

6. Pollution militaire de la coopération

au développement.

Introduction par Francine Mestrum (Masereelfonds-Vrede)

Il existe une tendance à mélanger le budget pour la

coopération au développement avec les fonds destinés aux

interventions militaires. Sur le terrain, une politique est

menée dans le cadre de laquelle des projets civils (routes,

ponts, dispensaires, écoles) sont totalement récupérés par

la politique d’occupation militaire.

7. Démilitarisation des relations

internationales.

Introduction de Pol De Vos (Imast – Instituut voor

Marxistische Studies)

Existe-t-il une manière de faire de la politique autrement

que via des instruments militaires? Quel est l’intérêt de

signer des accords politiques concernant le désarmement

s’il est facile d’y mettre fin par la suite ou si d’importants

acteurs n’y prennent pas part?

8. L’OTAN en tant qu’acteur mondial, l’OTAN

contre les Nations unies.

Introduction par Antoine Rayroux (ULB)

A-t-on réellement besoin de l’OTAN? Quelle est la raison

du processus d’élargissement vers l’Europe de l’Est et le

Caucase? Peut-on rendre les Nations unies plus pertinentes,

quels sont les moyens d’y parvenir? L’OTAN représente-t-elle

une vision unilatérale du monde? N’est-il pas nécessaire

d’avoir un monde multipolaire ou non-polaire?

Groupes de travail – 14h45 à 16h

9. Objection de conscience et résistance

non-violente

Introduction de Nicolas Bárdos-Féltoronyi (Pax Christi

Wallonie-Bruxelles)

L’objection de conscience contre le service militaire et la

résistance non-violente, par exemple le refus de payer

des taxes pour l’armée, forment encore des alternatives

concrètes à une approche militaire. Comment l’objection

de conscience au niveau individuel peut-elle se traduire

dans les faits? Quel rôle peuvent réellement jouer les

citoyens pour changer la politique militaire.

10. Enjeux nucléaires et politique de défense

Introduction de Hans Lammerant (Vredesactie)

Les armes atomiques jouent un rôle très important

et largement méconnu dans la stratégie de l’OTAN.

Par exemple, pourquoi trouve-t-on encore des têtes

nucléaires à Kleine Brogel? Quelle est la véritable raison

de l’installation de boucliers de missiles en Pologne et

en République tchèque?

Conclusion – 16h15-17h15

Avec Luisa Morgantini (italienne,

membre du Parlement européen

pour la Gauche Unie) (tbc).

PROGRAMME

vrede conferentie 5deFR.indd 2 9/01/09 14:09:19