A l’occasion de la commémoration du 58ème anniversaire de latragédie de Hiroshima et de Nagasaki, l’Association des Médecins et des Etudiants pour la Prévention de la GuerreNucléaire (AMPGN et AEPGN) et le Comité de Surveillance OTAN (CSO) ont le plaisir de vous inviter à la journée consacrée au désarmement nucléaire et au colloque sur la nouvelle stratégie de l’OTAN. 
Ces manifestations se dérouleront le samedi 2 août sur le campus de la plaine de Nimy où se trouvent le parc Hibakusha et les grands auditoires de l’université de Mons- Hainaut (chaussée de Bruxelles à Mons) .

Depuis la fin de la guerre froide, la disparition de l’URSS et la dissolution du pacte de Varsovie, l’existence de l’OTAN, organisation de défense occidentale, ne se justifiait plus. En 1991 la guerre d’agression contre la République de Yougoslavie a fourni une occasion inespérée à l’Alliance pour tenter de s’immiscer dans les affaires de l’Union européenne. Pour se maintenir en Europe Washington a renforcé l’OTAN en accueillant d’anciens membres du pacte de Varsovie et d’anciennes républiques soviétiques. En outre l’Alliance créait un vaste réseau de membres européens et asiatiques regroupés sous le vocable de «Partenariat pour la Paix» dont le statut reste assez vague avec des partenaires associés et plus ou moins indépendants.
L’OTAN qui logiquement aurait dû disparaître s’est donc renforcée , en multipliant ses actions dans de très nombreux domaines comme la lutte contre la prolifération des armes nucléaires, chimiques et bactériologiques et le terrorisme.

L’Alliance s’approprie une foule d’autres missions comme l’intervention dans les conflits ethniques et les violations des droits de l’homme afin de contrôler l’économie et le pouvoir politique. Bien que sérieusement fragilisée par la contestation de certains de ses membres fondateurs, l’OTAN persiste dans sa nouvelle stratégie offensive soutenue avec beaucoup de conviction par ses nouveaux membres de l’Est. L’OTAN, en opposition avec les velléités de l’Union européenne qui veut se doter d’une force autonome de sécurité, se défend bec et ongles afin de conserver les leviers de commande de la Politique européenne de sécurité et de défense. Bien que fortement déconsidérée par l’administration Bush, l’Alliance, en pleine expansion, demeure un outil utile pour certaines opérations à risques, décidées à Washington, mais discutables et même illégales.
Programme de la commémoration du 58ème anniversaire de la tragédie de Hiroshima et de Nagasaki et du Colloque sur la nouvelle stratégie de l’OTAN (Samedi 2 août 2003 à l’Université de Mons Hainaut, au campus de la plaine de Nimy, chaussée de Bruxelles à Mons: Parc Hibakusha et Grands Auditoires )

10 H 00 : Dépôt de fleurs au parc Hibakusha

10 H 15: Ouverture du Colloque sur la nouvelle stratégie del’OTAN

10 H 30: OTAN bras armé de l’Union européenne et de la Mondialisation (Ben Cramer, Eric Remacle, Henri Firket)

11 H 00 : Détérioration des relations transatlantiques (Eric Remacle, Henri Firket, Ben Cramer)

14 H 00 : Visite de l’exposition sur les essais nucléaires, la prolifération, la révision du TNP en 2005 et l’histoire de l’OTAN

14 H 30h.: Débat contradictoire sur le rôle de l’OTAN (modérateur G.Berghezan)17 H00 : Manifestation au SHAPE pour réclamer la dénucléarisation des bases de l’OTAN.

Cette journée a reçu l’aide de l’Association «R» et le soutien de l’Association pour la Paix de Cuesmes et de Abolition 2000.Les associations de paix, le public et la presse sont les bienvenus.

Prof. Pierre Piérart

Vice-Président de l’AMPGN.